Réconciliation des inventaires et transparisation des actifs Solvabilité 2

Créez un référentiel harmonisé et collaboratif

Tout comme son cousin bâlois, Solvency 2 fait naître des problématiques aiguës de data management. La gestion et l’agrégation des données de référence et de transaction, le traitement de la qualité des données et leur validation pèsent lourd dans l’implémentation des processus de calcul et de reporting. Il n’est pas étonnant de voir le texte de la directive poser des obligations explicites en termes de data management, notamment en termes de qualité et de complétude. L’EIOPA a également publié des lignes directrices sur la qualité de donnée dans le contexte de l’implémentation de SII.

Le véritable challenge consiste à aborder ces difficultés de façon cohérente – cohérence entre les systèmes data (intégration, exploration, gouvernance, calcul), cohérence entre les métiers et IT – tout en progressant de façon agile de sorte à ne pas se laisser enfermer dans un effet tunnel à force de chercher la perfection.

Pour un groupe assurantiel fortement filialisé et disposant de plusieurs entités gérant des actifs indépendamment des autres , la simple réconciliation des inventaires dans le cadre de la transparisation de ses actifs peut rapidement tourner au casse-tête technique. L’hétérogénéité des formats, l’éclatement des sources entre différents dépositaires/valorisateurs et les variations de méthodes de valorisation rendent l’étape de réconciliation bien plus difficile que l’étape de transparisation proprement dite. Cette difficulté s’accroît par ailleurs de façon exponentielle dès lors que le niveau de transparisation augmente (fonds de fonds de fonds …).